Impot à la source travaux

Impôt à la source, déduction, déficit foncier : faut-il faire des travaux en 2018 ou attendre 2019 ?

Dernière mise à jour le 15/11/2017

Le prélèvement de l’impôt à la source sera bien mis en place en janvier 2019, avec un an de retard sur le planning annoncé. Les revenus perçus en 2018 ne seront donc pas imposés, sauf si vous percevez des revenus exceptionnels (dividendes, plus-values de valeurs mobilières ou plus-values immobilières, etc) qui eux seront bien soumis à l’impôt. Que se passe t’il si vous avez prévu de faire des travaux en 2018 ? Faut-il les faire en 2018, est-il préférable d’attendre 2019 ?

Impôt à la source : que faire si vous aviez prévu de faire des travaux sur un bien locatif en 2018 ?

Que se passe t’il si vous avez prévu de faire des travaux dans un bien locatif ? Faut-il les faire en 2018 ou bien est-il préférable d’attendre et les reporter à 2019 ?

À l’époque où l’impôt à la source devait être mis en place en janvier 2018, le gouvernement avait prévu certaines mesures pour éviter que les contribuables ne reportent leurs travaux, ce qui aurait pénalisé les professionnels du bâtiment en 2017.

Le législateur avait ainsi prévu un dispositif dérogatoire dans lequel les travaux d’entretien ou de rénovation seraient déductibles des revenus fonciers 2018 à hauteur de la moyenne des travaux réalisés en 2017 et 2018.

Si le dispositif dérogatoire est maintenu

Pour l’instant, le gouvernement n’a pas précisé si ce dispositif dérogatoire sera maintenu dans le cadre de la mise en place de l’impôt à la source en janvier 2019. Si la mesure devait être reconduite, alors les travaux d’entretien ou de rénovation seraient déductibles des revenus fonciers 2019 à hauteur de la moyenne des travaux réalisés en 2018 et 2019.

Exemples si le dispositif dérogatoire est maintenu

Exemple 1

Travaux en 2018 : 1 000 €

Travaux en 2019 : 0 €

Vous déduisez :

1 000 € des revenus 2018

500 € des revenus 2019
soit (1 000 € + 0 €) / 2

Exemple 2

Travaux en 2018 : 1 000 €

Travaux en 2019 : 4 000 €

Vous déduisez :

1 000 € des revenus 2018

2 500 € des revenus 2019
soit (1 000 € + 4 000 €) / 2

Exemple 3

Travaux en 2018 : 0 €

Travaux en 2019 : 1 000 €

Vous déduisez :

0 € des revenus 2018

500 € des revenus 2019
soit (0 € + 1 000 €) / 2

Si vous n’avez pas prévu de percevoir de revenus exceptionnels en 2018
(et si le dispositif dérogatoire est maintenu)

Pas d’impact en 2018 mais un impact en 2019

Les travaux réalisés en 2018 ne feront pas baisser vos impôts en 2019 puisque vous ne serez pas imposé sur vos revenus. En revanche, ils auront un impact sur vos revenus fonciers 2019.

Déficit foncier

Vous pouvez avoir intérêt à réaliser des travaux en 2018 si les travaux réalisés vous permettent de générer un déficit foncier supérieur à 10 700 €. En effet, la partie du déficit foncier qui excède 10 700 € peut être déduite  de  votre revenu global les années suivantes. En savoir plus sur le déficit foncier.

Vous avez prévu de percevoir des revenus exceptionnels en 2018

Vous pouvez avoir intérêt à réaliser des travaux en 2018 si les travaux réalisés vous permettent de générer un déficit foncier. Vous pourrez déduire de votre revenu global 2018 le déficit foncier dans la limite de 10 700 €. La partie du déficit foncier qui excède 10 700 € pourra être déduite de votre revenu global les années suivantes. En savoir plus sur le déficit foncier.