La constrution des murs ou encore un signe de la fin de la mondialisation

Article écrit le 02/02/2019 – Crédit photos : 123RF

Plus de 40 000 km de murs existent sur la planète dont la moitié ont été construits depuis moins de 20 ans.

Les grands murs de l’Antiquité

Les grands murs de l’Antiquité ont toujours eu deux missions :

  • se protéger des invasions
  • délimiter la civilisation d’un côté, les barbares de l’autre

 

Les deux exemples les plus célèbres :

La grande muraille de Chine

La construction de la grande muraille de Chine a commencé au IIIe siècle avant JC. Sa longueur est estimée entre 6 000 et 8 000 km. Son objectif était de se protéger des invasions des nomades du Nord (dont les Mongols) et de délimiter les peuples chinois des non chinois.

Le Mur d’Hadrien

La construction du Mur d’Hadrien a débuté en 122 après JC. Le mur, d’une longueur de 117 km, sépare l’Angleterre de l’Écosse. L’objectif était de délimiter l’Empire Romain des barbares du Nord.

Le mur de Berlin

La chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 a laissé croire que le Monde entier deviendrait plus libre.

Il n’en est rien. Plus de 40 000 km de murs existent sur la planète dont la moitié ont été construits depuis moins de 20 ans.

Les USA ne sont pas les premiers de la classe

Les USA, avec 1 300 km de murs avec le Mexique sur une frontière totale de 3 145 km, ne sont pas les premiers de la classe.

L’Inde a construit un mur de 3 200 km qui la sépare du Bangladesh, avec 80 000 soldats pour se protéger de l’immigration musulmane.

Le Maroc a érigé un mur de 2 720 km dans le Sahara Occidental et 100 000 soldats pour empêcher toute revendication de ses voisins.

L’Ousbékistan et Turménistan dont les relations sont tendues, sont séparés par un mur de 1 700 km.