Investir dans l'intelligence articifielle

Investir dans l’intelligence artificielle

Dernière mise à jour le 26/11/2018 – Par Myriam Souveton – Crédit photo : Adobe Stock

De l’avis des experts, le potentiel de croissance du secteur de l’intelligence artificielle est considérable. Pourquoi et comment investir dans l’IA ?

Qu’est ce que l’intelligence artificielle ?

Marvin Lee Minsky, l’un des créateurs de l’intelligence artificielle, définit l’IA comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique.

En d’autres termes, l’intelligence artificielle correspond aux technologies capables de comprendre leur environnement et d’agir en conséquence.

Harry Shum, le patron de la recherche et du développement autour de l’IA chez Microsoft groupe, explique que l’IA est un monde dans lequel ce ne sont plus les hommes qui doivent comprendre les machines, mais où ce sont les ordinateurs qui doivent nous comprendre.

Pour se nourrir, apprendre et s’entrainer, les algorithme d’IA ont besoin de (beaucoup) de données. Les progrès informatiques récents en matière de collecte et analyse de données (big data) ont permis de développer des programmes de plus en plus intelligents, qui apprennent de manière autonome. La puissance de calcul s’est considérablement améliorée en terme de performances mais aussi de coût. Si bien qu’exploiter les données est de plus en plus facile et coûte de moins en moins cher.

Le potentiel de l’IA

Assistants virtuels, conduite autonome, diagnostiquer des maladies, traduction instantanée, l’intelligence artificielle a déjà commencé à investir notre quotidien et pourrait dans les années à venir bouleverser nos modes de vie.

De l’avis des experts, le potentiel de croissance de ce secteur est énorme. Selon PwC, d’ici à 2030, l’intelligence artificielle devrait ajouter 13 500 milliards d’euros à l’économie mondiale, soit l’équivalent économique de l’Union européenne.

L’intelligence artificielle a également vocation à permettre d’améliorer la productivité. Selon une étude réalisée en 2016 par Accenture, d’ici 2035, l’IA pourrait contribuer à augmenter la productivité mondiale de 40%, permettant ainsi aux salariés de se consacrer à des tâches plus satisfaisantes ou résoudre des problèmes plus complexes.

Il semblerait donc que la question ne soit plus de savoir si la révolution de l’IA aura lieu, mais plutôt de savoir comment les entreprises vont s’adapter à ce changement …

L’Etat français a décidé de prendre le train en marche. Emmanuel Macron a annoncé que le pays allait investir 1,5 milliard d’euros pour le développement de l’intelligence artificielle en France d’ici 2022. «L’intelligence artificielle est une révolution technologique mais aussi économique, sociale et éthique», a-t-il expliqué. «Elle ne se produira pas dans cinq ans ou dans cinquante ans. Elle est en train d’arriver. Des opportunités et des choix s’offrent déjà à nous.».

Il a également annoncé que La France allait se doter d’un cadre législatif permettant la circulation de voitures autonomes d’ici 2022 et qu’un centre de données de santé exploitables par des programmes d’intelligence artificielle, provenant d’hôpitaux, de la médecine de ville et de l’Assurance Maladie serait créé.

Qui sont les acteurs de l’intelligence artificielle ?

Aujourd’hui , les secteurs qui bénéficient le plus de l’essor de l’intelligence artificielle sont probablement ceux liés à l’internet des objets, la santé, l’automobile, la reconnaissance vocale et le traitement du langage naturel.

Dans les années à venir, on peut s’attendre à ce que les secteurs qui utilisent des données client en grande quantité investissent massivement dans l’IA (santé, finance …).

Pour l’instant, le marché est dominé par les principaux géants de la high-tech, comme Alphabet (maison mère de Google) ou Amazon, qui investissent des dizaines de milliards de dollars dans la recherche et le développement de ces technologies. Criteo, le leader français du ciblage publicitaire sur internet, est également bien positionné. Les start-ups spécialisées dans l’IA ne sont pas en reste et suscitent l’intérêt des investisseurs en capital-risque.

Comment faire pour investir dans l’Intelligence artificielle ?

Pour un épargnant français qui souhaite investir dans l’IA, il n’existe aujourd’hui que peu de possibilités. Il peut par exemple acheter directement des actions des géants de la high-tech ou de sociétés spécialisées dans l’IA. S’il existe des fonds spécialisés dans le big data ou la robotique, il n’existe pour l’instant qu’un seul fonds en France dédié à l’intelligence artificielle. Dans tous les cas, il est conseillé de diversifier le plus possible son investissement en le répartissant sur des entreprises de toutes tailles, de toutes zones géographiques et dans plusieurs secteurs de l’IA.