Mer de chine

États-Unis – Chine : une guerre en 3D

Article écrit le 06/01/2019 – Crédit photo : Fotolia

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine bat son plein. En réalité, elle dépasse largement le cadre commercial et la hausse des droits de douane. C’est une guerre totale, en trois dimensions.

1- La première dimension est commerciale

Le déficit commercial entre le Chine et les USA est passé de – 6 milliards de dollars en 1985 à – 375 milliards de dollars en 2017. Pour rappel, on parle de déficit commercial, lorsque lorsqu’au niveau d’un pays, les importations sont supérieures aux exportations. Concrètement les États-Unis achètent plus à la Chine qu’ils ne lui vendent.

Les réserves de change de la Chine atteignent plus de 3 000 milliards de dollars et ses excédents lui ont permis d’acheter plus de 1 150 milliards de dette publique américaine. Pour rappel, les réserves de change sont des avoirs en devises étrangères détenues par une banque centrale, généralement sous la forme de bons et obligations du Trésor d’États étrangers.

Cet état des lieux a déclenché une guerre des droits douaniers : Trump les a montés à 25% sur 60 milliards de dollars de produits chinois. Il souhaite maintenant élargir le périmètre à 200 milliards de dollars de produits afin de contenir le déficit commercial. NB : les États-Unis achètent tous les ans environ 500 milliards de dollars de produits chinois.

Déficit commercial entre les Etats Unis et la Chine

La Chine gagne largement cette bataille commerciale depuis presque 30 ans.

2- La dimension énergétique

La Chine représente plus de 21% de la consommation mondiale d’énergie (source : AIE – Agence Internationale de l’Energie). Elle est le premier importateur mondial de pétrole et de charbon et deuxième pour le gaz. Pour assurer son approvisionnement, elle n’hésite pas à nouer des partenariats avec les pays producteurs en dictature. Elle développe son potentiel maritime, notamment militaire, pour sécuriser les acheminements en Mer de Chine.

De leur côté, les États-Unis sont devenus le premier producteur mondial de pétrole avec 14 millions de barils par jour, devant la Russie et l’Arabie Saoudite. Les importations d’énergie sont au plus bas depuis 2001. Les conséquences géopolitiques sont considérables car les USA ne sont plus dépendantes du Moyen-Orient et peuvent se concentrer sur l’Asie. Au sujet du roi d’Arabie Saoudite, Trump a déclaré lors d’un meeting en Octobre 2018 : « I love the king Salman, but I said : King, we are protecting you. You migth not be there for two weeks without us » (Roi, nous vous protégeons, et vous ne seriez peut-être pas là plus de deux semaines sans nous).

Victoire des États-Unis sur la dimension énergétique

3- La Troisième dimension : l’innovation

D’un côté, les États-Unis, c’est :

  • le monde de la communication (Apple, Facebook, Google)
  • l’excellence de la recherche et des universités
  • la culture du capital-risque pour financer les projets innovants
  • une technologie militaire à la pointe : les drônes, le bombardier furtif et une nouvelle génération de porte-avions.

 

Mais de l’autre côté, la Chine domine le marché des métaux rares et les terres rares indispensables pour les nouvelles technologies : LED, éoliennes, voitures électriques, téléphones portables …

L’innovation : une lutte à l’issue encore incertaine …