Les revenus perçus par votre enfant étudiant sont-ils imposables ?

Article écrit le 19/05/2019 – Crédit photo : 123RF

Qu’il s’agisse d’un stage, d’un emploi régulier dans l’année ou d’un job d’été, comment déclarer les revenus de votre enfant étudiant aux impôts ?

Job étudiant ou job d’été

Les revenus tirés d’une activité salariée, exercée en parallèle des études ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu sous réserve de remplir les conditions suivantes :

  • avoir 25 ans ou moins au 1er janvier de l’année d’imposition
  • le total des revenus de l’année ne doit pas dépasser 4 495 € (soit 3 fois le montant mensuel du Smic). La partie des revenus au-dessus de cette limite est imposable et vous doit être déclarée.

Gratifications de stage

Les indemnités perçues par les étudiants qui effectuent des stages en entreprise sont normalement imposables. Toutefois, le Code de l’éducation prévoit que les gratifications versées aux stagiaires pour un stage ou une période de formation en milieu professionnel sont exonérées, si elles ne dépassent pas le montant annuel du Smic, soit 17 982 € pour 2018. Au-delà de cette limite, les indemnités sont imposables et doivent être déclarées.

Bourses et allocations

Les bourses d’études allouées pour des travaux ou des recherches (notamment les allocations doctorales), les allocations d’année préparatoire et les sommes versées par l’État aux étudiants d’une école administrative, l’allocation pour la diversité dans la fonction publique sont imposables.

Les bourses accordées par l’État et les collectivités locales sur critères sociaux sont exonérées d’impôt sur le revenu et n’ont pas à être déclarées.

Les revenus non salariaux des étudiants

Les revenus non salariaux des étudiants, hors du cadre d’un contrat de travail (par exemple ceux de l’étudiant micro-entrepreneur), sont imposables.

Faut-il rattacher votre enfant étudiant à votre foyer fiscal ?

Un enfant majeur est en principe imposable personnellement. Mais s’il reste à votre charge, vous pouvez le rattacher à votre foyer fiscal. Selon votre situation de famille et vos revenus, votre choix pourra se porter sur l’une ou l’autre solution.

Pour être rattaché à votre foyer fiscal, votre enfant majeur doit avoir moins de 21 ans ou bien moins de 25 ans et poursuivre des études. L’enfant majeur rattaché à votre foyer fiscal n’a pas à effectuer de déclaration de revenus à titre personnel. Vous devez intégrer les revenus imposables de votre enfant à votre propre déclaration de revenus. Le rattachement vous permet de bénéficier d’une augmentation du nombre de parts pour le calcul du quotient familial.

Vous pouvez également décider de ne pas rattacher votre enfant étudiant à votre foyer fiscal. S’il n’a pas de revenus suffisants, vous pouvez lui verser une pension alimentaire. De votre côté, la pension versée est déductible de vos revenus dans certaines limites (5 888 € par enfant pour 2018). De son côté, votre enfant devra faire sa propre déclaration et sera imposable sur ses propres revenus, y compris la pension que vous lui versez.