Salator mundi zoom

Un Leonard de Vinci vendu 450 millions de dollars, nouveau record du monde

Dernière mise à jour le 17/11/2017

La vente de Salvator Mundi de Leonard de Vinci : un événement rarissime

« Salvator Mundi » (sauveur du monde) est le dernier tableau de Leonard de Vinci dans les mains d’un collectionneur privé. Moins de vingt tableaux de Léonard de Vinci subsistent aujourd’hui. À part celui-ci, tous sont la propriété de musée ou d’institutions. C’est donc un fait rarissime : le tableau a été mis en vente à New York le 15 novembre lors d’enchères organisées par la maison Christie’s. Son prix était estimé à 100 millions de dollars, il a finalement été vendu 450 millions de dollars (382 millions d’euros), faisant de lui le tableau le plus cher du monde. Le précédent record était détenu par le tableau de Pablo Picasso « Les Femmes d’Alger », vendu pour 179,4 millions de dollars en mai 2015. Le nom de l’acquéreur de « Salvator Mundi » n’a pas été révélé. « Salvator Mundi est une peinture de la figure la plus emblématique du monde par l’artiste le plus important de tous les temps», explique Loïc Gouzer, président de l’art d’après-guerre et contemporain chez Christie’s à New York. « L’occasion de mettre ce chef-d’œuvre sur le marché est un honneur qui ne se présente qu’une fois dans sa vie. Bien qu’il ait été créé il y a environ 500 ans, l’œuvre de Léonard est aussi influente pour l’art qui se crée aujourd’hui qu’aux XVe et XVIe siècles ».

Salavato Mundi Leonard de Vinci

Salvator Mundi – Leonard de Vinci

Le tableau a été dévoilé au public pour la première fois en 2011 à la National Gallery de Londres. L’événement avait fait sensation dans les medias. Peint par l’un des plus grands et des plus célèbres artistes de l’histoire, dont les œuvres sont extrêmement rares, « Salvator Mundi » fut la première découverte d’un tableau de Léonard de Vinci depuis 1909. Découvert dans une petite vente aux enchères régionale aux États-Unis, le tableau de dimension modeste (65×45 cm) peint sur panneau de bois de noyer a longtemps été considéré comme une copie d’’après Boltraffio, un élève de Léonard de Vinci. Il aurait appartenu à Charles Ier d’’Angleterre puis, bien plus tard, au duc de Buckingham et, enfin, au vicomte Francis Cook, dont les descendants l’’auraient cédé en 1958 pour seulement 45 livres … À ce moment-là la peinture avait été endommagée et défigurée par un repeint, si bien que son origine avait été complètement oubliée. En 2005, la peinture a été acquise par un fonds américain et étudié par Robert Simon, un historien de l’art et marchand privé. Après une restauration importante, la peinture a été étudiée par des spécialistes internationaux qui ont estimé que ce Salvator Mundi était bien l’original.

Le Sixty last suppers d’Andy Warhol faisait partie de la même vente

Coût de génie de la maison Christie’s qui organisait la vente le 15 Novembre à New York, le « Sixty Last Suppers » du peintre américain Andy Warhol, autre oeuvre mythiques de l’histoire de l’art, était également vendue lors de la même soirée. L’oeuvre de Warhol, qui représente 60 fois « La Cène » de Léonard de Vinci, a été vendue pour 60 millions de dollars.

Andy Warhol SIXTY LAST SUPPERS

Andy Warhol- Sixty Last Suppers

Toute l’actualité utile pour votre patrimoine