Fillon Le Pen Macron Melenchon

Le point sur le programme économique de François Fillon et les mesures qui impactent votre patrimoine

Article écrit le 13/03/2017 – Dernière mise à jour le 23/04/2017

C’est aujourd’hui le premier tour de l’élection présidentielle. Fiscalité, retraite, impôts, ISF, taxes, flat tax : le point sur les mesures de François Fillon, de Marine Le Pen, d’Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélanchon qui impactent votre patrimoine.

Quels seraient les effets du programme économique de François Fillon, le candidat de la droite et du centre ?

ISF

François Fillon souhaite supprimer l’ISF. Il estime que cet impôt, qui rapporte 5 milliards d’euros à l’État, coûte plus cher à notre économie qu’il ne lui apporte (fuite des français fortunés à l’étranger).

Impôt sur le revenu

Pour compenser la perte de l’avantage fiscal que provoquerait la disparition de l’ISF pour les fonds d’investissement ISF-PME, François Fillon prévoit un nouveau dispositif pour inciter les français à investir dans les PME. Ce dispositif permettrait une réduction d’impôt à hauteur de 30% des investissements, jusqu’à 1 million d’euros investi.

François Fillon souhaite relever le plafond du quotient familial de 1 500 € à 3 000 € par demi-part, soit un niveau supérieur à celui de 2012 (2 300 €). Cela signifie que la réduction d’impôt permise par chaque demi-part serait plafonnée à 3 000 € au lieu de 1 500 € aujourd’hui.

Les aides aux particuliers employeurs devraient être maintenues.

Prélèvement de l’impôt à la source : le candidat déclare qu’il ne mettra pas en place le prélèvement à la source, jugeant cette réforme trop complexe et pénalisante pour les entreprises, et d’une utilité discutable puisqu’il est aujourd’hui possible de déclarer son impôt en ligne.

Fiscalité du capital

Alors qu’aujourd’hui les revenus du capital sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (comme les revenus du travail), François Fillon propose de revenir à une taxation forfaitaire de 30% (prélèvements sociaux inclus). Les régimes de l’assurance vie et du Livret A resteraient quant à eux inchangés.
Le candidat prévoit également de doubler le plafond de versement du PEA-PME, à 150 000 €.

Succession

Droits de donation : le candidat prévoit une réduction des droits de donation en fonction de l’âge. Le délai minimum entre deux donations passerait de 15 à 10 ans.

Transmission des PME : lors de la transmission familiale des PME, François Fillon souhaite que les droits de succession soient reportés jusqu’à la cession effective de l’entreprise.

Social

Le candidat propose de rétablir les allocations familiales au même niveau pour tous les ménages.

Il souhaite supprimer la cotisation salariale maladie, ce qui aura un impact direct sur le salaire net des ménages français, de l’ordre de 350 € net par salarié.

TVA sociale : François Fillon propose une hausse de 2 points de la TVA. Cela rapporterait 16 milliards d’euros de recettes supplémentaires et permettrait de financer une baisse des charges patronales sur l’ensemble des salaires.

Chômage : pour encourager la reprise d’activité, il souhaite mettre en place une degressivité des allocations, rendre obligatoire la motivation du refus d’un emploi et sanctionner un deuxième refus insuffisamment motivé.

Retraite

François Fillon veut reporter l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans d’ici à 2022. Cette mesure permettrait d’assurer la pérennité des régimes de retraite et de financer un relèvement des petites retraites. Il précise que les dispositifs permettant de partir plus tôt que l’âge légal seront maintenus.
Il souhaite également harmoniser les régimes privés, publics et spéciaux (RATP, SNCF…) : même âge de départ, mêmes modalités de calcul.
Enfin, il propose de mettre en place un étage de retraite par capitalisation de type PERCO-PERP pour compléter le régime par répartition.

À lire aussi …

Toute l’actualité utile pour votre patrimoine