Japon suicide démographique

Le Japon va t’il échapper au suicide démographique ?

Article écrit le 27/07/2017

Avec un taux de natalité le plus bas du monde et le vieillissement de sa population, le Japon voit sa population diminuer inexorablement. Au point de disparaitre ? Si rien ne change, le 5 Mai 3011, il n’y aura plus qu’un seul enfant dans le pays … Mais à deux reprises, l’archipel a démontré une capacité de remise en cause unique dans l’histoire.

Un état des lieux préoccupant

Nombre de naissances

Japon nombre de naissances

Population en âge de travailler

Japon population en age de travailler

127 millions d’habitants

Japon

Au rythme actuel de la démographie japonaise, d’ici 2055 la population du Japon devrait avoir chuté de près de 30%. Si le taux de natalité du pays reste trop faible (1,27 enfant par femme aujourd’hui, le plus faible du monde), le Japon comptera 36 millions d’individus âgés de 65 ans et plus, soit 40% de la population totale.

À moins que le Japon ne compense ce déséquilibre par un afflux massif d’immigrants sur son territoire (ce qui ne semble pas être le cas avec seulement 59 000 immigrés en 2011) ou à moins que les japonais ne changent radicalement leurs choix familiaux et leur style de vie, cela pourrait déstabiliser le pays, aujourd’hui troisième puissance économique mondiale, en créant de profonds bouleversements sur le marché du travail, dans le financement des retraites et une hausse considérable des dépenses de santé.

Mais le Japon est Un pays capable de se remettre en cause

Cette île, longtemps fermée sur elle-même, avec ses samouraïs, une forte tradition militaire et une discipline issue du shogunat a été capable de deux remises en cause uniques dans l’histoire.

1868 : l’empereur Mutsuhito, « devenir moderne ou mourir »

mutsuhito empereur meiji

L’empereur Mutsuhito (1868 – Ere Meiji)

En 1853, le Japon est fermé depuis 250 ans aux influences étrangères et se tient à l’écart des affaires du monde (interdiction quasi-générale d’entrer ou de sortir du pays). L’archipel ne mesure pas les changements techniques et intellectuels qui se sont produits dans le monde et en particulier en Occident.

Le 8 juillet 1853, le commodore Matthew Perry, pionnier de la marine à vapeur, apporte à l’empereur du Japon un message du président américain lui demandant d’ouvrir les ports japonais aux navires de commerce et aux baleiniers américains. Devant le refus de l’empereur, le commandant fait montre de sa force avec ses quatre « bateaux noirs » (surnommés ainsi parce qu’ils utilisent du charbon et crachent de la fumée). Avec leur armement dépassé, les japonais prennent alors conscience de leur retard et s’inclinent.

Pour le Japon, c’est le début d’un long conflit interne entre les réformistes convaincus de la nécessite de s’inspirer des occidentaux et les conservateurs xénophobes et tournés vers le passé. Il se termine en 1867 par la victoire du jeune empereur Mutsuhito, âgé de seulement 15 ans, qui prend le pouvoir et décide de réformer et moderniser le Japon.

Conscient de la nécessite de « devenir moderne ou mourir », il va porter les changements économiques, politiques, culturels et même vestimentaires inspirés du modèle occidental. Il rattrape le retard du Japon en une seule génération et en fait la première puissance industrielle non occidentale.

1945 : le « miracle économique japonais »

Hiroschima

Après 2 bombes atomiques (1945)

En 1945, avec sa capitulation à l’issue de la seconde guerre mondiale, le pays est ruiné. Pourtant, dès la fin des années 60, le Japon devient la deuxième puissance économique mondiale. C’est le « miracle économique japonais ».

Avec l’occupation américaine et la guerre de Corée, l’industrie japonaise fabrique les fournitures militaires et profite de l’enseignement américain pour la production de masse et le contrôle de qualité. Le pays développe alors des méthodes de travail efficaces qui s’appuient sur des travailleurs japonais qui se distinguent par leur grande productivité et leur respect de la hiérarchie. La croissance du Japon est spectaculaire : entre 1945 et 1980, le PNB croît de 10% par an.

Vers une 3ième remise en cause ou disparition en 3011 ?

Avec un taux de natalité très bas et le vieillissement, la population japonaise va t’elle diminuer année après année au point de disparaitre ? C’est ce que pensent des chercheurs japonais qui ont calculé qu’à ce rythme, la nation japonaise aura totalement disparue en 3011. Pour être précis, ils ont déterminé que, si rien ne change, le 5 Mai 3011, il n’y aura qu’un seul enfant dans le pays …

À lire aussi …

Toute l’actualité utile pour votre patrimoine